le-cochon-de-gaza-affiche

Réalisé par Sylvain Estibal
Avec Sasson Gabai, Baya Belal, Myriam Tekaïa...
Genre : Comédie

Récompenses : Voir les 3 prix

Résumé : Après une tempête, Jafaar, un pêcheur palestinien de Gaza, remonte par hasard dans ses filets un cochon tombé d’un cargo. Bien décidé a se débarrasser de cet animal impur, il décide toutefois d’essayer de le vendre afin d’améliorer son existence misérable. Le pauvre Jafaar se lance alors dans un commerce rocambolesque et bien peu recommandable…
Dans cette tragi-comédie, l’ensemble du petit peuple de Gaza, coincé entre sa misère absolue au quotidien, les contraintes des militaires Israéliens et le diktat des barbus aux commandes, est représenté par ce pauvre pêcheur dont l’unique souci est de survivre au jour le jour et qui, pour cela, est prêt a tout. Jafaar, dans une permanente dérision de lui-même, même dans les moments tragiques, évolue dans cette histoire a l’humour mordant… et nous laissera espérer que si l’on peut s’entendre, malgré toutes les différences, à l’échelle individuelle, on peut s’entendre in fine, à l’échelle collective.

Critiques presse : "Drôle, parfois même désopilant, "Le Cochon de Gaza" est une fable pétrie d'humanisme... qui peut même se permettre une pointe de naïveté dans son final puisqu'elle a posé les règles du conte, de l'utopie, dès le début." Critikat.com

"Le film de Sylvain Estibal est une fable poétique, burlesque qui évite l'engament politique tout en dénonçant une situation absurde. Il est comme un message de paix, une bouteille à la mer. Sasson Gabay est profondément attachant et son cochon - impeccable prestation de la bestiole ! -, l'idéal lien entre deux communautés. Une fin qui verse dans l'onirisme." Le Figaroscope

"Cette comédie fait mentir l'expression "tout est bon dans le cochon". Ici, on préfère la première heure du film, lorsqu'il s'en tient à la farce! Hélas, dès que le scénario vire à la fable et commence à se prendre au sérieux, la lourdeur du message l'emporte sur la fertilité de l'imagination. Dommage. " Le Parisien

"Ce n'est pas tant ce sujet poussif qui pose problème, que son traitement appuyé et la caractérisation outrée des personnages." Les Inrockuptibles

 

Mon Feedback /!\ SPOIL

Scénario original, bonne mise en scène et acteurs agréables, Le cochon de gaza est une comédie insolente pleine d'humour et d'humanité.
Bien que le film soit long à démarrer (à mon sens), j'ai passé un bon moment à suivre les aventures de Jafaar et de son cochon (qu'il déguise en mouton) !
L'action se déroule sur le sol palestinien (Gaza) et sous tout cet humour dissimulé, se cachent les tensions du conflit israelo-palestinien. C'est d'autant plus touchant que c'est extrêmement bien réalisé. D'ailleurs, l'acteur qui joue le rôle du palestinien Jafaar, n'est autre qu'un israélien... Comme quoi ! J'ai trouvé les décors crédibles (quand on sait que tout a été tourné à Malte et à Cologne) et l'atmosphère lourde (bien que ce soit une comédie).
Et si dans ce film Sylvain Estibal a voulu exposer son point du vue quant à ce conflit, ce n'est pas par hasard. Il a souhaité pousser un cri : "face au gâchis, face à la haine, face à une religion trop souvent prise au pied de la lettre en négligeant son message fraternel".
Mais AUCUN parti pris dans ce film ! L'histoire est vraiment tournée de façon à ce que l'on s'intéresse uniquement au cochon !
Bon par contre, la fin, ça devient un peu tout et n'importe quoi... S. Estibal l'explique "J’ai choisi, pour la fin du film, cette danse hip-hop de jeunes danseurs handicapés. Je pense que ces deux peuples d’Israël et de Palestine sont un peu à leur image, deux peuples blessés qui se font face. Ils symbolisent, à mes yeux, la souffrance d’Israël et de la Palestine, de laquelle peut surgir toutefois une entente. Je voulais terminer sur une image symbolique et belle, sur une vision d’espoir".
Ma foi !
Le cochon de Gaza est un film vraiment agréable, que vous soyez hermétiques à la religion ou pas !

Lien Allocine