shame-affiche

Réalisé par Steve McQueen
Avec Carrey Mulligan, Michael Fassbender, James Badge Dale
Genre : Drame

Résumé : Le film aborde de manière très frontale la question d'une addiction sexuelle, celle de Brandon, trentenaire new-yorkais, vivant seul et travaillant beaucoup. Quand sa sœur Sissy arrive sans prévenir à New York et s'installe dans son appartement, Brandon aura de plus en plus de mal à dissimuler sa vraie vie...

Récompenses : Voir les 3 prix

Critiques presse : " Certains films stupéfient dès le premier abord. Ainsi ce "Shame", dont on est convaincu dès les premières minutes que nous sommes face à une création que nous n'oublierons jamais, un chef-d'oeuvre." L'Humanité

" De tous les plans, Michael Fassbender a donné ses tripes à ce qu'il pensait être - et pourrait bien être - le rôle de sa vie." Excessif

" De talent, Steve McQueen ne manque pas. Le regard qu'il pose sur Michael Fassbender est d'une intensité folle (...). Hélas, tout ceci n'aboutit qu'à des truismes usés du cinéma d'auteur, vieille godasse de l'incommunicabilité, vertige frelaté du sexe explicite (...)." Les Inrockuptibles


Mon Feedback
/!\
SPOIL

C'est peut-être moi qui suis débile, mais je n'ai saisi ni l'intérêt, ni la démarche.
Fassbender est éblouissant, oui, sans doute. Mais rien de plus.Pourtant les critiques presse annonçaient la couleur, jusqu'à qualifier Shame de chef-d'oeuvre. Mouais, faut quand même pas abuser ! Je n'ai pas trouvé l'intérêt de montrer un mec qui a besoin de quéquette matin, midi et soir. Les scènes sont d'une longueur interminable, et le film est lent... trop lent ! La façon dont l'histoire est contée (pourvu qu'il y ait une histoire) est totalement superficielle.
Les dialogues sont presque inexistants et de toute façon inutiles (on aurait pu faire de ce film un film muet en fait). Carrey Mulligan joue son rôle de niaise qui lui colle bien à la peau, mais au bout d'un moment on a envie de la bifler (non ce n'est pas une faute de frappe... c'est de circonstance voyez-vous !). Puis cette relation frère/soeur est à la limite de l'inceste. Pouaaaah ça fout mal à l'aise !
La psychologie est laissée au placard, alors que c'est sur ce point que le réalisateur aurait du rebondir. Non, au lieu de ça on nous montre les faits, rien que les faits : Brandon se branle, Brandon se tape une fille, Brandon se tape un mec... Est ce que Brandon va se taper sa soeur ?
Rien ne se dégage, aucune émotion et aucune profondeur. Shame est vide, racoleur et déshumanisant au possible !
Un film qui - pour le seul point positif - porte son nom à merveille... Honteux !

Shame attirera sans doute les quelques personnes ayant un goût prononcé pour le vice, mais encore là, vous serez déçus...

Lien Allocine